Inside Street

La street

La photographie de rue est un exercice très difficile au début car on est confronté à une sorte d’obstacle qui est la peur de photographié des inconnus. Est-ce que la personne va venir vers moi et me demander ce que je fais, me demander l’effacement de la photo voire même me menacer de porter plainte pour le droit à l’image.

C’est normal de se poser ce type de questions mais sachez que vous êtes déjà pas dans l’illégalité en prenant des personnes dans la rue, c’est un endroit publique et ouvert, il est dit que tant que la photo que vous venez de prendre ne cause pas du tort à la personne et que vous ne voliez pas son intimité, il n’y a aucun problème.

Sachez faire la part des choses, ne prenez pas une maman qui allaite par exemple même si elle est sur un banc publique dans un parc, c’est une question de respect pas de lois même si là on rentre toute de même dans un acte privée et intime.

Pour ce type de photo, il faut être assez discret donc éviter les téléobjectifs de style 70-200mm, opter plutôt pour un 50mm voir un 35mm, j’ai opter pour un appareil compact expert de FujiFilm avec une optique fixe.

C’est un appareil vraiment très cool avec un aspect vintage que j’adore, il est petit, léger et surtout silencieux, je ne parle pas du silence que l’on obtient avec les reflex numériques mais bien un enclenchement sans aucun bruit (ce qui agace certaines de mes modèles d’ailleurs).

Son objectif fixe 35mm et ouverture f/2 n’est pas une contrainte comme on pourrait le croire, j’ai repris le gout de composer en me déplaçant et pas juste en zoomant, c’est une autre façon de faire de la photographie.

L’édition passe par Capture One en majorité avec un style moody (ambiance grise, épurée) que l’on retrouve souvent sur les réseaux sociaux, surtout sur Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *